Ouverte aux voyageurs le 25 février 1867, année de l’exposition universelle la gare de Montrouge-Ceinture faisait partie du premier réseau ferré qui relia les différents quartiers de la capitale. Positionné au-dessus du tunnel dans lequel passaient les trains, ce bâtiment du 19e siècle de forme octogonale est littéralement placé à cheval sur les voies !

Bénéficiant d’une architecture de style classique, elle est typique de la Compagnie des Chemins de fer de l’Ouest qui construisit les gares de la Petite Ceinture sur la rive gauche, notamment celles de Maison Blanche et du parc de Montsouris, aujourd’hui détruites.

Désertée par les Parisiens en raison de la concurrence croissante du métropolitain, la ligne est fermée au trafic des voyageurs en 1934. Abandonnée pendant 74 ans, elle reprend vie en 2008, suite au vœu de la Commission du Vieux Paris, adopté ensuite par le Conseil de Paris qui décide d’une procédure de protection sous l’impulsion de l’association Sauvegarde Petite Ceinture.

C’est en mai 2014 que la municipalité du 14e arrondissement, sa Maire Carine Petit et Paris Habitat, choisissent de confier à Renaud Barillet, Fabrice Martinez et leur fabrique de lieux de vie à dimension culturelle et sociale Cultplace, la réalisation de ce nouvel espace hybride et innovant, où vie active, culturelle et de quartier s’entremêlent au quotidien.

Imaginé par Renaud Barillet et Fabrice Martinez, entrepreneurs culturels, éditeurs de lieux de vie avec leur fabrique Cultplace, et créateur de 
La Bellevilloise à Paris, Poinçon ouvre ses portes en juillet 2019.

Désormais réhabilitée sur une surface de 400 m² et 250 m² de terrasse donnant sur la Petite Ceinture, l’ancienne gare, métamorphosée en un espace contemporain, prend le nom chantant de Poinçon en référence à l’outil qui servait à perforer les titres de voyage dans les gares jusque dans les années 1960. (…Des trous de seconde classe, des trous d’première classe… Serge Gainsbourg, Le poinçonneur des Lilas).

Démarches artistiques innovantes, nouvelles pratiques culturelles et sociales, présentations, mais aussi médiatisations festives des idées et des créations… Lieu de brassage, de rencontres et d’échange, Poinçon s’ouvre à tous les publics.

Patrimoine architectural à découvrir, espace mis en scène sur le quartier et ses habitants, Poinçon fait ainsi perdurer sa vocation initiale : celle d’un lieu public et d’échange ouvert à tous, et participe ainsi à créer un territoire vivant où il fait bon travailler, déjeuner, participer à un débat citoyen, dîner, découvrir une proposition artistique, entendre une sélection d’artistes, ou simplement se retrouver !